Vous prenez un poste de manager et allez devoir améliorer l’efficacité de votre équipe en conduisant les plus performants à le rester et les autres à s’améliorer. Ainsi, vous allez tenir compte de chaque collaborateur et de chaque situation car votre style de management doit être malléable. Attention aux maladresses qui pourraient vous faire perdre en crédibilité : voici les 7 erreurs à ne pas commettre pour réussir !

 

Négliger la communication

Savoir communiquer au quotidien. La communication est le socle d’un bon management, elle est indispensable pour manager une équipe. Il est donc primordial d’être clair et transparent afin d’assurer une parfaite diffusion des informations. Par ce biais, le fossé entre les équipes et les dirigeants se réduit et laisse place à la confiance.

La prise de parole en équipe suivie de réponses expliquées offre une meilleure compréhension des collaborateurs, lesquels n’éprouvent ainsi pas le besoin d’interpréter certaines informations.

De la même façon, il est important pour un manager d’effectuer des feedbacks constructifs et réguliers aux membres de l’équipe lorsque cela est nécessaire. S’abstenir de donner des conseils à un collaborateur dans le besoin ne lui permettra pas de s’améliorer, voire d’adapter ses compétences aux objectifs de l’entreprise.

En entretien individuel, pensez à reformuler les attentes, interrogations ou demandes de vos collaborateurs afin d’y répondre le plus justement.

En tant que manager, il conviendra de trouver le juste équilibre sur la façon de communiquer aux salariés afin de ne pas tomber dans l’erreur d’être trop amical avec votre équipe.

 

Se détacher de la cohésion d’équipe

L’équipe d’un manager est composée de personnes ayant besoin de créer des liens entre elles et de sentir qu’elles appartiennent à un groupe : votre équipe.

La cohésion d’équipe favorise la motivation, la communication et le bien-être au travail. Afin de renforcer cette cohésion, optez pour des réunions d’équipe régulières, des explications claires, faites preuve d’une écoute active des besoins de vos collaborateurs, fêtez les bons résultats et les événements marquants !

Afin de renforcer l’esprit d’équipe et la relation de confiance, le manager peut également déléguer certaines tâches de travail en fonction des compétences de chacun.

 

Délaisser le bien-être de ses collaborateurs

La qualité de vie au travail peut influencer la santé physique et psychique des membres de l’équipe. Les conditions de travail impactent le bien-être des collaborateurs. En effet, travailler dans de bonnes conditions accroît la productivité.

En tant que manager d’une équipe de travail, il est important de maintenir des interactions sociales entre collaborateurs. Il peut être opportun, selon la structure de l’entreprise et les besoins des salariés, de mettre en place des actions diverses et variées (activités sportives, challenges, espace de détente, organisation d’événement, etc.).

Et le salaire ?

 

Ne pas adapter sa technique de management

Apprendre à gérer une équipe. Savoir manager une équipe ne s’improvise pas. Il convient de moduler ses attitudes car il n’y a pas de bon ou de mauvais style de management. Et il ne faut pas réagir et se comporter toujours de la même façon.

C’est en fonction du profil du collaborateur et de la situation de travail que les différents styles de management prennent tout leur sens. On parle de « management situationnel ».

Par exemple, il serait injuste de penser que faire participer un collaborateur conduit à une perte de pouvoir. De même, dans une équipe compétente et expérimentée, un style de management délégatif ne doit pas être assimilé à du laxisme.

 

Confondre objectifs et processus de travail

L’objectif c’est le résultat souhaité et non la manière d’y arriver. Les objectifs ne permettent donc pas à eux seuls d’établir le processus. En fonction de l’objectif fixé, il convient d’adapter le processus qui pourra être amélioré, peaufiné ou modifié.

 

Confondre besoins et moyens

En contrepartie des objectifs fixés à vos collaborateurs, n’oubliez pas leurs besoins.

Le besoin est fondamental et concerne chaque collaborateur personnellement. Pour atteindre un besoin, il existe un grand nombre de moyens. Ainsi, identifier le besoin d’un collaborateur, c’est pouvoir mettre en place une multitude de moyens afin de l’atteindre. Le rôle d’un manager étant d’apporter, à ses collaborateurs, les outils nécessaires à la réalisation des objectifs.

 

Oublier les obstacles à franchir et ceux à ne pas franchir

Il peut s’agir d’obstacles de temps à franchir si vous ne faites pas confiance à un collaborateur dans son estimation du temps de réalisation d’une tâche.

Il est important de ne pas laisser s’introduire des obstacles informationnels : ce n’est pas à vos collaborateurs de trouver les informations. Si des questions restent sans réponse, elles finiront par ne plus être posées et vos collaborateurs « feront avec » jusqu’au jour où la situation devient trop préoccupante.

En revanche, conservez des obstacles émotionnels : échanger librement sur la vie privée est une marque de proximité qui peut s’avérer dangereuse. Le statut de manager exige de la retenue et de la vigilance.

En tout état de cause, les relations de travail sont encadrées par la loi qui prévoit notamment un devoir de loyauté. Certains comportements peuvent être répréhensibles.

L’équipe Juritravail
Juriste rédacteur web