Panorama de la connerie Avaranews articles Portrait : Yves Prigent

Plein feu sur les noms des groupes Les Pépites Bulles
 

AVARANEWS N° 24 - FEVRIER  2019

 


Groupe : « Les Pépites Bulles »

Parrain : Franck Nicolaieff

Démarrage du groupe : le 12 novembre 2018

Les lundis soir rue de Vouillé

 

Photo TXT 1 Pepite bulle

 

Il n’est pas rare que la fixation du nom des groupes donne lieu à des rebondissements. La plupart du temps, c’est quand le nom choisi par le groupe est déjà pris par un autre groupe actif, qui dispose sans conteste de l’antériorité. Le groupe « plagiaire » remet alors l’ouvrage sur le métier dès la séance suivante, et, dans la plupart des cas, redonne une légitimité et une virginité au premier nom en lui accolant un qualificatif original qui le distingue de son concurrent antérieur.

Ce qui est arrivé au groupe « Les Pépites Bulles », qui se réunit les lundis soir depuis le 12 novembre dans une des salles de notre siège, rue de Vouillé n’est vraiment pas banal. Jugez-en.

Tout commence bien lors de la troisième séance qui se tient avec 9 participants sur les 10 membres qui composent ce groupe, un absent s’étant excusé.

Trois sous-groupes de brain storming se constituent et, au moment de la restitution, les noms s’alignent sur le paper board. « Une bonne vingtaine de propositions ont été listées, se souvient Franck Nicolaieff, le parrain. Rapidement deux noms se sont détachés : “Les Traverseurs de Rues” et “les Pépites Bulles”. Le premier faisant référence au parcours AVARAP qui allait donner l’occasion aux participants de franchir un pas décisif vers un nouveau projet professionnel. »

Le dernier tour de scrutin a du mal à départager ces deux noms qui tiennent la corde, « Les Traverseurs de Rues » l’emportant d’une courte tête avec 5 votes favorables pour 4 aux « Pépites Bulles ».

La messe est donc dite et le groupe ne tarde pas à adopter, non sans une certaine dose d’humour, ce vocable prometteur et annonciateur de lendemains en rupture, pour le meilleur, s’entend !

 

L'actualité s'invite dans le quotidien du groupe

Las, nous sommes en plein dans les mouvements sociaux des « gilets jaunes » - dont on a vécu l’un des week-ends les plus contestataires. Lors de la séance 4, une participante, se souvenant peut-être de la phrase malheureuse assénée par notre président de la République à propos des demandeurs d’emploi qui ne veulent pas traverser la rue pour trouver du travail, informe le groupe qu’elle n’est « pas très à l’aise avec ce nom dans les circonstances actuelles ». C’est le côté politique qui la gêne !

Reconnaissant ce malaise justifié, le groupe propose spontanément de faire machine arrière et de choisir le nom qui est arrivé en deuxième place lors de la séance précédente : « Les Pépites Bulles ». « Devant le consensus qui semblait habiter les 10 participants, je n’ai pas recommencé une consultation, rassure Franck. Pour la bonne règle, j’ai demandé qui avait une raison légitime de contester ce choix. Personne n’étant dans ce cas, le groupe s’est débaptisé pour se nommer : Les Pépites Bulles ».

Ce dernier nom résonne avec ce que les participants vivent et ce qu’ils sont venus chercher dans ce parcours. La Pépite, c’est le graal que l’on s’apprête à trouver et que tous espèrent bien se situer à l’issue de leur cheminement (qu’on leur espère moins mouvementé que la recherche du « saint graal »…). Les bulles, c’est la légèreté qui contraste avec la densité et la dureté des pépites. Mais c’est aussi la bulle dans laquelle le groupe est lové comme dans un cocon, la cohésion du groupe qui va permettre en toute confiance à chacun de se révéler et de trouver sa voie.

Un très joli nom et une belle allégorie du parcours AVARAP !

 

 

Retour

Actualités