Changer/Oubli ?
 
 
 
 

Vidéo : " La révolution digitale :  quels impacts sur les emplois de demain ? " Avarap69 - Actualités La systémique dans la méthode AVARAP

Perspectives de l'emploi cadre 2017
 

                                                                                                                                                                       AVARANEWS N° 11 – MARS 2017

 

PERSPECTIVES DE L’EMPLOI CADRE 2017

 

Pour 2017, le marché de l’emploi cadre s’annonce porteur : les entreprises du secteur privé prévoient de recruter entre 208 000 et 225 000 cadres, soit une évolution entre +2 % et +10 %. Ce haut niveau illustre la dynamique à l’œuvre sur ce marché depuis 2016. La grande majorité des secteurs d’activité, des fonctions et des régions seraient concernées par cet allant.

Les cadres ayant entre 1 à 10 ans d’expérience professionnelle resteraient les plus recherchés par les recruteurs en 2017. Les jeunes diplômés profiteraient également de la hausse des embauches mais à un rythme moins important que leurs aînés.

 

2017 : des recrutements de cadres au niveau de celui d’avant-crise voire supérieurs

En 2017 selon l’OCDE, la conjoncture économique devrait enregistrer une croissance de 1,3 %. Plusieurs signes incitent néanmoins à l’optimisme en début d’année 2017 : la bonne orientation des investissements notamment par les entreprises, l’accélération probable des exportations, la reprise de l’activité dans la construction entamée en 2016 ainsi qu’un rebond de la consommation des ménages sont autant de facteurs qui permettent d’envisager 2017 sous de bons auspices.

Dans ce contexte économique, le marché de l’emploi cadre serait porteur en 2017 avec des recrutements prévus en hausse. En effet, les entreprises envisagent entre 208 000 et 225 000 embauches de cadres, soit des niveaux équivalents voire supérieurs à ceux d’avant la crise de 2008-2009. Ce haut niveau de recrutements s’explique en partie par la bonne tenue des investissements en 2016. En effet, l’investissement mesuré par la formation brute de capital fixe (FBCF) a crû de 2,8 % en 2016 (contre +0,9 % 1 en 2015) et tout particulièrement l’investissement des entreprises qui a augmenté de 4,3 % en 2016 (contre 2,7 % en 2015). Malgré des incertitudes pour 2017 liées notamment aux retombées du Brexit, aux élections américaines ou encore au résultat des prochaines élections présidentielles, le moral des entreprises françaises interrogées fin 2016 était à l’optimisme.

Après une nette progression en 2016 (+10 %), les promotions internes au statut de cadre stagneraient autour de 45 000 en 2017. Les sorties de cadres (par démissions, licenciements, départs à la retraite... ), ont aussi progressé mais à un rythme moindre (+5 %). Le marché de l’emploi cadre en 2016 a ainsi affiché une situation inédite depuis 2007, avec des recrutements légèrement supérieurs aux sorties.

 

Une hausse des recrutements qui profiterait à quasiment tous les cadres

En 2017, la forte hausse des recrutements prévus bénéficierait à tous les cadres quel que soit leur niveau d’expérience, à l’exception des plus de 20 ans d’expérience professionnelle. Les cadres ayant entre 1 et 10 ans d’expérience resteraient les profils les plus recherchés par les recruteurs dans plus d’un recrutement sur deux. Ce sont ceux ayant entre 6 et 10 ans d’expérience professionnelle qui ont enregistré la plus forte hausse des embauches en 2016.

 

Les jeunes diplômés verraient également leurs recrutements progresser en 2017 mais à un rythme moins important que leurs aînés. Ils resteraient néanmoins une cible privilégiée pour les recruteurs du secteur des activités informatiques et télécommunication, de l’ingénierie-R&D, des activités juridiques-comptables et de conseil et de la distribution généraliste.

À noter que ces prévisions sont le reflet des projets de recrutement exprimés par les entreprises au moment de l’enquête.

 

Des recrutements en hausse dans une très large majorité de secteurs

Avec 71 % des embauches de cadres, le secteur locomotive de l’emploi cadre resterait celui des services en 2017. Les recrutements seraient principalement tirés par le secteur des activités informatiques et télécommunication, l’ingénierie- R&D et les activités juridiques-comptables et de conseil. Ces secteurs sont très bien positionnés sur les problématiques autour du big data et de la cyber sécurité. L’ingénierie-R&D, en appui de l’industrie, est particulièrement sollicitée pour les projets d’accompagnement de l’usine du futur, de la transformation digitale ou encore des enjeux autour de la transition énergétique.

Dans l’industrie, c’est dans les secteurs de la mécanique-métallurgie et de l’automobile -aéronautique- autres matériels de transport que les embauches de cadres seraient les mieux orientées. Au global, tous les secteurs industriels devraient enregistrer une progression de leurs recrutements de cadres à l’exception du secteur du bois-papier- imprimerie, dont les prévisions seraient à la baisse.

En 2017, le secteur de la construction poursuivrait son redressement après plusieurs années de recul : jusqu’à 11 100 recrutements de cadres sont attendus selon l’hypothèse la plus favorable. L’activité dans le secteur est en effet repartie à la hausse en 2016 grâce à la mise en chantier de nouvelles autoroutes sur le réseau national, l’augmentation des permis de construire, la bonne orientation de la construction de logements neufs mais aussi les chantiers liés au Grand Paris.

Concernant le commerce, les prévisions de recrutements de cadres seraient bien orientées malgré un fléchissement prévu des embauches dans la distribution généraliste.

 

Les fonctions informatique, commerciale et études-R&D restent les plus recruteuses

Avec 23 % des recrutements de cadres prévus, la fonction informatique serait la 1ère fonction recruteuse.

Cette fonction est suivie des fonctions commercial- marketing et études-R&D. Ces trois principales fonctions représenteraient à elles seules près de 6 embauches sur 10.

 

 

Des régions bien orientées en 2017

Au global, toutes les régions métropolitaines bénéficieraient de la bonne orientation des embauches de cadres en 2017. Les progressions les plus fortes s’observeraient en Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine et Bretagne suivi de Provence- Alpes-Côte d’Azur et Corse et Occitanie.

 

 

POUR 2017, LE MORAL DES ENTREPRISES CONCERNANT L’EMPLOI CADRE S’AMÉLIORE

 

Les services et l’industrie, des secteurs bien orientés

Pour 2017, les entreprises du secteur des services sont les mieux orientées : 11 % d’entre elles prévoient d’augmenter leur effectif cadre contre 5 % de le réduire, soit deux fois plus à envisager une croissance de leur effectif qu’une réduction. Par rapport à 2016, on observe une amélioration du moral des entreprises des services.

Plus particulièrement, ce sont les entreprises des secteurs des activités informatiques et télécommunication, ingénierie-R&D et immobilier qui sont les plus optimistes.

 

Un regain d’optimisme observé dans la majorité des régions

Pour 2017, toutes les régions présentent un solde d’opinion positif concernant l’emploi cadre. Les projets de croissance y sont plus fréquents que ceux de réduction.

Les régions les mieux orientées en termes d’emploi cadre, avec les soldes d’opinion les plus élevés, sont l’Île-de-France (+9 points), les Hauts-de-France (+7 points) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (+6 points).

 

 

 

Lire la synthèse en entier : https://cadres.apec.fr/files/live/mounts/media/medias_delia/documents_a_telecharger/etudes_apec/Perspectives%20de%20l'emploi%20cadre%202017%20-%20synth%C3%A8se.pdf

 

Lire l'étude :

https://cadres.apec.fr/Emploi/Marche-Emploi/Les-Etudes-Apec/Les-etudes-Apec-par-annee/Etudes-2017/Perspectives-de-lemploi-cadre-2017/Ou-sont-les-opportunites-pour-les-cadres-en-2017

 

 

Retour

Actualités